10286765_451236318345938_127189749404902300_o


 

Qui est Sarahba ?
Une chanteuse et une comédienne en devenir ! lol

Depuis quand, es-tu dans la musique et composes-tu tes propres musiques ?
J’ai d’abord commencé par chanter les chansons des autres. Comme aux Etats-Unis tout se fait en session et en groupe, j’ai v au fur et à mesure comment ça se faisait, et petit à petit, je m’y suis mise. Mon point, c’est la mélodie vocale. Pour l’écriture, ça me vient assez facilement aussi, mais la contrainte est plus difficile. On ne peut pas faire des textes trop longs et la sonorité des mots impose des choix

D’où te vient cette passion pour la musique et pour la comédie ?
Je ne sais pas. J’ai toujours eu envie. Je ne tiens pas en place, j’ai une énergie de maboule, il fallait bien que j’en fasse quelque chose et puis c’est un vrai rêve de gamine que je ne voulais pas abandonner.

D’où viennent tes influences musicales ?
Honnêtement, j’ai écouté de tout ce qui fait que je peux facilement mélanger les genres. De Ray Charles à Justin Timberlake, il y a un long chemin, mais je crois que j’aime les musiques qui me donnent envie de me lever et aussi celles qui me touchent. À mon avis,     c’est pour tout le monde pareil non ?

Qu’est-ce qui t’a poussé à vouloir commencer ta carrière au États-Unis ?
Ma mère qui s’y est installé. J’ai suivi en me disant que ce serait facile. Ca l’a été et pas du tout à la fois lol. L’anglais est le premier truc sur lequel je me suis cassé les dents pendant les premières années par exemple. Mais c’est bien aussi de continuer à apprendre quand on est adulte et de vivre autrement qu’en France.

Pourrais-tu participer à un télé-crochet comme (The Voice) ?
Ah oui sans-souci. Toutes ces émissions sont mises en scène, mais pour quelqu’un qui écrit et qui compose ça peut être un tremplin super, en direct avec le public.

Tu as eu un rôle dans « Un Monde A Nous » le film produit par Alain Chabat, quelle est ta passion n°1La musique ou la comédie ?
Ah !!! La question qui tue. Ça dépend des jours. Comme c’était compliqué pour moi au début de reprendre la comédie aux USA, je suis allée vers la musique et aujourd’hui, c’est mon quotidien. Ce sont des métiers qui se proches de toute façon. La comédie, c’est plus facile parce qu’on fait ce que le réalisateur souhaite en cherchant en soi comment le faire. La musique, c’est un autre trip. Ça rend dingue quand on cherche des accords ou des mots. Lol

Pourrais-tu faire une carrière musicale en France ?
Oui, j’aimerais bien, et en écrire en français aussi d’ailleurs, même si c’est beaucoup plus compliqué que d’écrire en anglais, car les Français sont plus littéraires, même dans les chansons

Raconte nous, ta rencontre avec le producteur « Manny Mijarès » ?
La première fois que je suis allée à Los Angeles. C’était pour des vacances. Mon petit frère et moi, on est très complices et un peu inconscients. Il m’a inscrite à un concours de talent sans rien me dire là-bas et je me suis retrouvée en présélection à chanter une chanson de Michael Jackson devant un jury. Du grand n’importe quoi ! Je n’ai pas pu participer au concours, car je n’étais pas américaine, mais Manny qui était dans le jury est venu me voir après et on est resté en contact jusqu’à ce que je vienne pour de bon aux Etats-Unis. Je me suis retrouvée en Long Beach en studio chez lui à travailler avec des pros et tout s’est enchainé à partir de là

Tu as signé ton premier contrat chez « Ultra Music » suite à ta rencontre avec le Dj italien « Benny ».
Comment on se sent, après toute, c’est choses qui se sont enchainé très vite pour toi ?
J’ai traqué Benny sur le net jusqu’à ce que son management me réponde. J’étais certaine d’avoir la bonne chanson. Je n’y croyais pas quand j’ai reçu la réponse, mais il a tenu parole. Manny m’a présenté Mann et on a fait ce single qui n’est finalement pas sorti pour des raisons de contrat. C’était absolument génial de faire tout ça si tôt, mais je ne connaissais rien au métier à ce moment-là. De mon côté, je n’ai pas vu le temps passer depuis ce contrat. Ca n’a pas donné ce que j’espérais, mais ça m’a donné l’envie de continuer dans tous les cas

À seulement 23 ans, tu as collaboré avec une liste impressionnante de producteurs, Djs, artiste du monde entier et tu as enregistré des titres avec Timbaland, Craig David, Lyaz, Youngfryre et Mann.
Qu’est-ce qui pourrait encore te faire le plus rêver ?
Oui, j’ai enregistré énormément de titres du temps de mon contrat avec Ultra Music. C’était mes premiers pas dans toutes les directions avant que je me mettre à écrire et composer. C’est ce qui compte le plus pour moi aujourd’hui.

Pourrais-tu composer pour d’autres artistes ?
Carrément, je pense que ça se fera naturellement, car je travaille avec énormément de gens. On écrit beaucoup de choses ensemble et pas toujours pour moi. Certaines chansons seront proposées à d’autres artistes et si un jour, on me le demande, je le ferai avec plaisir si ce que je fais matche avec l’artiste en question.

Es-tu toujours aussi passionnée de comédie ?
Oui toujours et je reprendrai le chemin des castings un jour

Tes projets avenir ?
Honnêtement, mon album est ma priorité, je me vois mal faire quelque chose d’autre en ce moment.
Quand on fait trop de trucs à la fois, on s’y perd.

« Sarahba« , merci de nous avoir accordé cette interview. Avant de nous quitter, je voudrais te demander quel message tu voudrais transmettre à nos lecteurs (ou auditeurs) ?

Merci pour cette interview et merci de l’avoir lue ☺

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef et fondateur du média (Réalisateur, monteur, photographe…)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.